F1SHS essaie maintenant de s’attribuer la gestion des fréquences relais !

Dans une série de 5 twitts en deux jours, F1SHS montre son excitation ultime à l’idée de pouvoir monopoliser la planification des fréquences relais en France. Quand bien même une gestion des fréquences relais pourrait être utile, il faut faire très attention. Très rapidement, la gestion des fréquences va devenir une attribution. Voici tout ce que vous devez savoir:

La planification des fréquences relais

Lorsque de nombreux relais amateurs s’implantent au km² dans une certaine région d’un pays; une entité de gestion des fréquences devient rapidement indispensable pour limiter les interférences entre ces derniers. Cette entité est typiquement gérée par des radio-amateurs, et permet de planifier les fréquences et puissances des relais en fonction de leur implantation géographique. Son utilité est généralement reconnue par l’administration de tutelle qui voit en elle la possibilité d’éviter à gérer elle même ces problèmes.

Une fois mise en place, cette entité de « planification des fréquences » devient un passage obligatoire pour les radio-amateurs qui souhaitent mettre en place un nouveau relais, devant désormais demander une approbation avant d’utiliser une paire de fréquences pour s’assurer qu’ils ne vont pas « marcher » sur des relais existants, et surtout avoir la légitimité des fréquences qui leur sont attribuées et deviennent quelque part « les leurs ». Pire, lorsque la bande amateur VHF ou UHF devient entièrement saturée dans une région, c’est cette entité qui devra gérer les listes d’attente, avec toutes les possibilités de favoritisme et de règlements de compte que cela ouvre.

Et c’est là qu’est précisément le danger avec F1SHS. Comme il l’a démontré avec l’ADRASEC qui a préféré le voir partir, puis l’attribution des ID CCS7 pour la France dont il n’a pas voulu partager la gestion avec personne malgré que son association ne semble représenter qu’une poignée de radio-amateurs, avec le dépot de marque et les menaces de sites bénévoles et commerciaux utilisant les mots « DMR France », F1SHS semble n’être intéressé que par le pouvoir d’exercer sa dictature sur les ressources radio-amateurs.

Et c’est là que F1SHS est nuisible au service radio-amateur Français, dont l’esprit est le partage et la communauté. Le laisser organiser quoi que ce soit devient un danger de monopole.

Il commence par faire mine de vouloir rendre service avec ce type de tweet …

Twitter @DigitalHam @F1SHS sur la nécessité de planifier les fréquences relais français

et ensuite, il met en place des outils estampillés DRAF et DMR-FRANCE.ORG. Comme avec la gestion des identifiants DMR, tout est contrôlé par une association DRAF qui représente un nombre inconnu de radio-amateurs dont F1SHS, et les « outils » sont bien sûr estampillés des noms et marques qui lui appartiennent et qu’il utilise pour ses actions en justice lorsqu’il estime que sa propriété a été violée.

Toute propriété du DRAF est un danger pour la communauté radio-amateur

 

Il se garanti ainsi la possibilité de faire taire toute autre personne ou véritable association représentative des radio-amateurs comme le REF ou RADIOAMATEURS FRANCE qui ont prouvé la gestion transparente de leurs activités et la véritable intention d’œuvrer pour les radio-amateurs sans profit personnel.

À chacun maintenant de décider de si ils veulent ou non risquer de donner une légitimité à ces actions.